Este blog no está subvencionado por la Confederación Helvética.

viernes, octubre 26

Poesía comprometida



née très lentement
à l'amour plus vaste
que soi
étendu aux bornes du monde
aux citadelles lépreuses
aux ports interdits
aux tentes du matin
la voix se lève

convulsive la voix excise
ses blessures
jaillie de lui
exorcise l'obscur
retourne puiser
sa fraîcheur
dans la mort même

plongée nue dans le vitriol
au plus sombre du coeur
humain
elle s'accomplit

dans l'obscurité
la voix fait sauter les verrous
du soleil

Laurence Verrey
(Lausanne, 1953)

No hay comentarios:

Desde el 06/11/06...