Este blog no está subvencionado por la Confederación Helvética.

jueves, noviembre 27

Le Chemin sans Traces


Laisse ta lanterne
pour descendre
les marches qui conduisent
chez les morts.

Ton coeur éclaire
la route sans traces,
l'inconnu prête une lampe
à tes yeux sans sommeil.

Tu sens battre le pouls
même sous l'ouate
de l'automne.
L'oiseau caché
te parle une langue nouvelle

La nuit profonde
revient dormir sous les arbres
et demain le soleil
éveilera le nouveau voyage
de l'ombre.

Insensible au mystère
tu perdrais ton chemin.

Henri Gaberel
(Vevey, 1915 - Lausanne, 1997)

1 comentario:

Anónimo dijo...
Este comentario ha sido eliminado por un administrador del blog.

Desde el 06/11/06...