Este blog no está subvencionado por la Confederación Helvética.

miércoles, junio 11

Rêve



Il y eut cet instant
Où tout me manquait
J'avais gagné la solitude
Du cristal indifférent.

J'étais enfin ce matin
Ce que je ne fus jamais:
Une eau tremblante
Au-desssus de l'abîme.

Il ne restait
Que la soif de rien
Et le reflet
Du désir.

Une cloche sonnait
J'attendais d'entrer
Comme un fleuve se noie
Dans la mer.

Jean-Georges Lossier
(Ginebra, 1911 - 2004)

No hay comentarios:

Desde el 06/11/06...